Princes du Silence

penseuse

Princes du Silence

 

Silence offre son or, rencontré au hasard,

En nos pauvres aires bercées par le bruit.

Soudainement nous mord et présente son art,

Ses fées ou sa chaire, lorsqu’il chante nos vies.

 

Le calme, prince de notre chaleur,

Nous protège des vacarmes courants.

Son royaume de subtiles splendeurs

Illumine nos sombres errements.

 

Sur une route de choix et de devoirs,

S’effacer dans l’oubli de son Etre passif.

Lutte dans un songe, chimères du savoir ;

Sous les éclats de vie, s’éteint l’impératif.

 

ML (2006)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s