Story Cubes

IMG_20140402_212728Les dés sont jetés… il est temps de raconter une histoire… histoire personnelle ou collective, plus ou moins imaginaire, chacun à sa manière, avec ses propres outils cognitifs et ses propres références, son contexte propre, chacun dans sa singularité. L’histoire peut être solitaire, elle n’en est pas moins interconnectée… l’histoire peut être collective, les liens n’en sont pas pour autant plus évidents… On n’a pas le choix des dés, ni des images dessus, mais on est totalement libres dans la manière de les interpréter et de les assembler… Les règles sont très simples: IMG_20140402_212500 On est bien évidemment libre d’interpréter ces règles et de les faire évoluer et il n’y a pas non plus de limites en nombre de joueur (à partir de 10 ça peut devenir difficile, malgré ou à cause de l’enthousiasme du nombre :))… En général, lorsque je joue avec des amis, on change de règles à chaque partie… Chacun utilise un dé ou plusieurs, on choisi les dés pour le joueur suivant, on ne dit qu’un mot par dé, on parle en verlan, en tchèque, ne faire que des phrases avec des mots qui n’existent pas mais qu’on comprend (par exemple « … jouailler joyeusissement dans la campanule vermilinaire de l’hiverté… »), changer de langue à chaque phrase… C’est illimité… En fait si, il y a des limites, comme toujours, celles que l’on s’impose… et il est très intéressant de voir des personnes douter, ne pas oser parler, partager… « Mais je dois dire quoi…? » « Qu’est-ce que ça veut dire ce dé…? » « Mais ça veut rien dire… » Toujours la même réponse à cela, « c’est comme tu veux… »… D’autres personnes s’enflamment très vite et content une histoire fabuleuse avec un seul dé, avant de se rappeler que le convive suivant attend son tour… un autre décide de changer les règles en cours de jeu… renvoie la parole dans l’autre sens ou en diagonale… On invite quelqu’un assis à la table d’à côté pour continuer l’histoire… C’est ce qu’il y a de très chouette avec ce jeu, c’est qu’il est très inclusif… on peut y jouer avec n’importe qui et le prétexte des dés permet souvent des accélérations fabuleuses dans les échanges… un détour par l’imaginaire et hop, d’un coup on se retrouve connecté à ce qu’il y a de plus réel au-delà des contingences quotidiennes… Un nouvel ami rencontré autour de ce jeu dans un café m’a dit l’autre jour que c’était un outil magique pour ouvrir les âmes des inconnus l’air de rien, en douceur, ni vu ni connu… Ca m’a bien amusé, je lui ai dit que je n’avais pas besoin de ça, mais dans le fond ce n’est pas faux… L’imagination est une porte grande ouverte sur l’âme et nos profondeurs, de même que le jeu, la légèreté de ton… Dans le fond, on se raconte toujours, mais de manières plus ou moins sincères avec soi… plus ou moins ouvertes… il faut parfois être sur ses gardes, et parfois le plus grand danger est de ne pas s’ouvrir et passer à côté d’échanges qui font vibrer l’être de joie et d’amour… et il est vrai que parler de l’existence, de nos joies, nos peines et nos amours, de nos expériences concrètes ou plus subtiles est certainement plus riche que de parler de politque, de bagnoles ou de je ne sais quelles autres manières de meubler le silence pour ne rien écouter… Alors, jouons, jouons pour ne pas perdre de vue les choses sérieuses, importantes, essentielles en nos vies: celles qui nous font rire, sourire et aimer, chanter, danser et écouter… remercier d’être en vie… Au suivant! download

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s