Enfant de la Rue

Enfant

Enfant de la Rue

C’est un enfant de la rue

Avec sa hargne en muselière :

Il aime tant, il ne sait plus

S’il est vivant ou en enfer.

Il a croisé tant de diables

Sur sa route s’effacer,

Qu’il ne peut rester affable

Aux chimères d’une destinée.

Il a croisé tant de dieux

Sur sa route galvaudés,

Qu’il saura trouver l’épieu

De son meurtre inavoué.

C’est un enfant de la rue

Avec sa hargne en muselière :

Il aime tant, il ne sait plus

S’il est vivant ou en enfer.

L’accompagnent sur sa route

Tous ces morts et ces souffrances :

Il les pense quoi qu’il en coûte,

Tue ses remords, vend son absence.

Il a chanté tous les rires,

Il a noyé tous les pleurs;

Il a fait face à l’avenir,

Pour esquiver les malheurs.

Flottent encore à l’horizon

Tous les voiles de son Etre ;

Parfois soufflent à la raison

De nouvelles fenêtres.

C’est un enfant de la rue

Avec sa hargne en muselière :

Il aime tant, il ne sait plus

S’il est vivant ou en enfer.

ML (2005)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s