Voyage entre le Neant et l’Infini (Part I)

couv-products-86901

Retour a l’Introduction

I.Les Fondements de ma Morale
Bob Marley – Satisfy My Soul

Qu’est-ce que la morale? Est-ce quelque chose de bien, un manuel de bonne conduite ou une panoplie de limites imposées à l’esprit? C’est avant toute chose un mot en mesure d’accueillir tout et son contraire en seulement six lettres. Ce mot renvoie à une idée débattue couramment par l’espèce humaine, débats qui se limitent bien souvent à opposer stérilement deux définitions, plutôt que de réfléchir aux aspirations communes de diverses démarches éthiques. Que l’on ne m’ennuie pas à la lecture de ces lignes en me disant que la morale c’est ceci, l’éthique se définit comme cela, ou avec d’autres inepties.

Si la rigueur formelle est indispensable dans l’énonciation de certaines connaissances, elle est inutile lorsque l’on tend à approcher des choses qui dépassent de loin notre capacité de compréhension. « La morale est plus facile à faire qu’à déterminer »1. C’est en effet à chacun de construire les fondements de sa propre morale en s’aidant des pistes nombreuses qui se présentent ici et là. Il y a des convergences parfois frappantes, mais c’est seul à seul que l’on articule ses propres images, que l’on construit sa propre compréhension au-delà des différences de forme.

Bien des voix s’expriment sans cesse pour écraser nos rêves de leurs mirages. Un mirage d’avoir, un mirage de pouvoir, qui empoisonne la vie et la matière, qui produit frustrations, injustices et colères. Briser le mirage et regarder au-delà. Nous n’avons peut-être pas tous les mêmes possibles en termes de vision et de perception, mais nous sommes tous des Hommes animés par une même source de vie inexplicable et voués à une mort inconnue.

J’aime beaucoup insister sur la mort, car c’est une évidence à laquelle ne résiste aucune objection. Et pourtant le sujet ne cesse d’être négligé, maltraité, banalisé, désacralisé, déshumanisé dans notre âge du trop vite. Mais c’est la plus rapide et elle n’épargnera personne, démontrant chaque jour l’éphémère de nos existences et l’importance extrême de leurs bourgeonnements et de leurs élans. Je m’insurge face à l’autisme des Hommes, à l’insignifiance des chefs, à la cruauté primitive et la bêtise aveugle. Je ne parle pas d’une révolte de feu et de sang, mais d’une révolution des consciences. Quel est ce néant qui engouffre autant d’âmes et de richesses dans son tourbillon? Quelle est cette malédiction qui empêche tous ces yeux cupides et frustrés de contempler les guerres, la faim, les souffrances et les inégalités sans vouloir y mettre un terme?
Oui, je néglige dans ces propos la complexité historique, sociale et culturelle de notre planète. Vu de loin, l’histoire de l’Homme n’est qu’une fraction de seconde de vie dans la journée de l’univers et la complexité du monde est simplement égale à la complexité de chacun. Il nous faut briser cette apparente complexité, la briser par expérience pour que nos sens soient aiguisés à voir en chacun son égal. Chacun appartenant à un monde différent, chacun avec ses propres règles à découvrir, chacun digne d’être aimé et respecté, à condition de le souhaiter. A force de trop compter son argent, on finit par ne plus compter d’amis. Tout s’achète, se vend, sauf la paix de l’esprit. On n’achète pas un décollage, on n’achète pas les révélations de l’âme, invisibles, impossibles à vraiment partager, et pourtant c’est la seule chose que l’on a à s’offrir et à offrir.

ML (2010)

Retour a l’Introduction

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s