Le Réveil des Géants: Nouvelle Edition

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_69141ReveilGeantscouv

Le Réveil des Géants conte la genèse de la planète des Géants et le développement de la Vie sur celle-ci… En parallèle, Octave raconte son histoire où les fables et les légendes se mêlent aux réels de surface. Il découvre que les contes de son enfance vivent en lui, à travers lui, et que son imaginaire est bien plus apte à appréhender son monde que toutes les théories, celles-ci étant d’ailleurs souvent nées de l’imaginaire, lui-même nourri par le souffle des Géants… Ainsi, à mesure qu’Octave s’éveille, les Géants se réveillent de leur long sommeil, et les millénaires d’histoire de la planète s’intègrent dans les brèves années de l’expérience d’Octave…

 

Préface

Avec le temps, l’écriture s’est imposée dans ma vie comme ma prière, ma religion, ma méditation, mon yoga,… un moyen privilégié de se recentrer, de faire le point, d’ouvrir l’esprit et de dire merci. La fable des Géants est une manière de rendre grâce à la Vie tout en la questionnant. J’ai d’abord écrit plusieurs parties en prose, avant que la forme poétique ne s’impose. Beaucoup plus libre que la prose. La poésie a une dimension magique à mes yeux, dans la mesure où elle offre des correspondances infinies et crée un espace très ouvert pour l’esprit. La poésie est mouvement. Aussi, toujours, ma poésie me dépasse quand j’écris et j’apprends en lisant, encore et encore. Octave, le héros de la fable, c’est un peu moi, et beaucoup plus que moi. J’ai écrit l’essai qui précède en 2010 et il constitue une parfaite introduction à la fable. Cher lecteur, il ne me reste plus qu’à t’inviter à lire avec ton cœur. Prague, Octobre 2012

 

Frère Céleste
Le soleil te parle,
A toi qui écrit ces lignes,
A toi qui les lit aussi.
C’est seul à seul dans la lumière,
Que l’on prends ses plus grandes décisions,
Seul à seul que l’on hurle ses choix,
Sa foi, à l’unisson de la raison.
C’est seul à seul dans la lumière,
Que l’on affronte ses démons.
Seul à seul que l’on chasse la présence
Qui empoisonne l’espèce.
Chacun a son combat à mener
Et les plus humbles ne cessent d’en témoigner.
Se regarder en face, au loin des masques qui s’effacent.
C’est seul à seul que l’on se libère de l’oppression
D’un monde où les puissants succombent
A l’esclavage de leurs passions.
Mais les ombres funestes sont impuissantes
Face aux chansons solitaires,
Elles qui scandent avec entrain et insistance
Les mots célestes de la matière.

Le soleil te parle
A toi et tous tes atomes,
Il te parle comme à un Homme.
Lorsque tu te perds,
Il te parle toujours,
Mais à celui qu’alors tu méconnais.
Il te parle d’amour
Pour attirer ton attention ;
Il te parle à rebours
Pour appeler ton ascension.
Le soleil t’aime mon frère céleste,
Et la délicatesse de ses caresses
S’infuse en tes veines comme un éther
Promettant la sagesse à l’espèce.

ML (2012)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s